Nihon-e-iku : blog de mon premier voyage au Japon

Afin d’inaugurer la section de blog de ce site, je vous propose de (re)découvrir mon ancien blog, intitulé « Nihon e iku » (日本へ行く – aller au Japon), qui relatait presque au jour le jour cette expérience fantastique que fut mon premier voyage en 2009.

Inoubliable

Tous ceux qui ont pu visiter le Japon vous le diront, cela restera probablement gravé pour longtemps dans leurs mémoires. Même si d’autres séjours ont suivis, le premier reste souvent le plus marquant. C’est évidemment mon cas, et même si tout n’était pas parfait, je me souviendrai longtemps de ces moments passés. C’était il y a déjà plus de 5 ans, mais je m’en rappelle comme si c’était hier. J’avais décidé d’y passer environ un mois, avec en tête de prendre le temps de découvrir ce pays et sa culture diamétralement opposée à la nôtre.

Le choix d’un séjour organisé

Ne parlant pas un mot de la langue et parti seul, j’ai fait le choix de passer par un voyagiste spécialisé, Autrement le Japon, sachant qu’ils proposaient des prix que je trouvait intéressants, une prise en charge dès l’aéroport, et des activités à la carte, le tout avec une liberté totale une fois sur place. Le but étant de me faciliter toutes les démarches (visa, transfert aéroport, logement, …) sans s’enfermer dans un tour opérator au programme trop encadré.

Aujourd’hui, je me suis rendu compte depuis longtemps que ce n’était pas la solution la moins onéreuse, bien au contraire. Ce petit séjour m’avait couté à l’époque entre 3500 et 4000 euros (à la louche), ce qui aurait pu être ramené a 2500-3000€ en faisant les choses par moi même. Pour autant je ne regrette pas ce choix car je n’y connaissais finalement pas grand chose à l’époque, et ça me rassurait d’avoir un minimum de balises autour de moi.

La seule chose que je regrette, c’est de m’être limité à Tokyo et sa région, et de ne pas avoir profité à fond de mon séjour. Un mois, ça fait beaucoup de temps libre, et il était relativement fréquent que je reste à ma résidence une matinée voire une journée ne sachant pas vraiment quoi faire. J’aurai pu quitter la capitale pour visiter le Kansai par exemple, mais j’avais déjà réglé la totalité de mon logement, et rajouter un trajet en shinkansen et une chambre d’hôtel n’était vraiment pas possible financièrement…

Un manque d’informations

A cette époque, je n’étais pas très bien renseigné sur le voyage au Japon, les sites se consacrant à ce pays n’étaient pas aussi développés qu’aujourd’hui, et je me sentais avoir besoin d’un encadrement comme je l’ai dit auparavant.. Je ne connaissais pas l’existence de l’indispensable JR Pass, et je pensais qu’un mois ne serait pas de trop pour découvrir Tokyo et sa région. Bien sûr il y a beaucoup de choses à y voir, mais c’était clairement une erreur de m’y cantonner tout ce temps, surtout que j’y ai parfois perdu pas mal de temps à ne rien faire. Tokyo n’est pas le Japon comme Paris n’est pas la France. Allez à Osaka, Kyoto, Hiroshima, Kumamoto, Sapporo, etc… et c’est un Japon différent qui s’offre à vous, et qui mérite autant de s’y intéresser que la capitale. Si seulement j’avais su… 🙁

Malgré cela, j’y ai tout de même vécu plein de bonnes choses qui m’ont surtout convaincu d’une chose… qu’un jour, j’y retournerai. Aussitôt les pieds reposés en France, une grève de la SNCF m’aura rapidement conforté dans ce but. Après quelques années passées à économiser et à préparer un projet d’un an au Japon, le rêve de refouler cette terre se concrétisa en 2013.

Le blog de 2009

Mais comme ceci est une autre histoire, revenons à ce qui nous intéresse aujourd’hui. Durant mon premier voyage au Japon, j’ai tenu à partager mon expérience, d’abord avec mes proches puis à tous ceux que ça intéresserait, en racontant mes péripéties au jour le jour, ou presque. Au terme d’un long brainstorming, le nom du blog était trouvé ainsi que l’illustration de la page d’accueil (qui, avec le recul, ne fait pas si japonais que ça…). J’aimais le sens du titre, mais il faut avouer qu’il n’est pas des plus simples à retenir et à partager. Ceci dit, il n’a jamais eu la prétention de devenir un site important.

Bref, chaque soir à mon retour à la résidence, je déchargeais mes photos de la journée, faisait une petite sélection de ces dernières et commençait à coucher les mots sur l’internet 2.0. comme le ferait tout blogueur de voyage. 21 articles auront étés écrits, et si vous êtes encore là, je vous propose donc de les parcourir en cliquant sur l’image ci-dessus ! Ou bien vous pouvez choisir uniquement ceux qui vous intéressent avec le programme ci-dessous ! Sur ce, bonne lecture !

Au programme

J-22 ! Courage : Préparatifs et programme du voyage

Dernière ligne droite : Derniers préparatifs et affinement du programme

Le jour le plus long : Voyage en avion et premières impressions sur place

Pas le temps de se reposer ! : Visite du musée Ghibli et repas franco-japonais

Kamakura, temples et nature : Visite de Kamakura et ses jardins

Tokyo Game Show 2009 : Visite au Tokyo Game Show, rencontre (insolite) avec Hideo Kojima, et Tokyo Tower

Le calme après la tempête : Parc de Ueno et un artiste de rue

Journée dégustation : Bœuf de Kobe et petit jardin à Asakasa Mitsuke

Excursion au Mont Takao : Randonnée et onsen

Hakone, terre volcanique : Hakone, lac Ashi, ryokan et point de contrôle Edo-Kyoto

Giants Champions : Match de baseball au Tokyo Dome

SEGA, c’est plus fort que toi : Odaiba et le Sega Joypolis

Typhon en approche : Musée du sumo, musée Edo-Tokyo et sushi

Comme un soufflé : Mairie à Shinjuku et musée du sabre

24 heures chrono : Visite du quartier d’Asakusa et soirée à Shibuya

Évasion du quotidien : Cosplay à Harajuku, parc Meiji-Jingu et Mandarake de Nakano Broadway

Back to the school : Musée de la torture et de la criminologie, jardin Kitanomaru, musée des sciences et Thunder Dolphin (grand 8)

Les citées d’or : Nikko, cascade de Yutaki, lac chuzenji, ryokan, temples et jardins

Derniers moments de détente : Mitaka, jardin Hama-Rikyu-Teien, gare de Shimashi, Akihabara et repas franco-japonais

Rions un peu… : Du franponais et des noms bizarres

Ce n’est qu’un au revoir : Retour en France, grève de la SNCF et remerciements

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *