C’est certainement la porte d’entrée la plus utilisée par les étrangers qui visitent Kyoto, mais qui ne prennent pas le temps de vraiment s’y arrêter. Impressionnante aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, son design divise tant il dénote avec le reste de la ville. Néanmoins, elle fait indéniablement partie des curiosités à voir absolument.

Un design qui a fait débat

La première gare de Kyoto remonte à 1877, et il est évident que son aspect a bien changé au fil des ans. Ravagée par un incendie en 1950 puis reconstruite 2 ans plus tard, c’est en 1997 qu’elle subira sa plus grande transformation pour arriver à ce qu’elle est aujourd’hui.

 Lors de la construction des 3 bâtiments qui la composent maintenant, son gigantisme et son architecture moderne avaient grandement fait débat à l’époque. Et pour cause, cette ville qui possède un patrimoine culturel incroyablement riche, n’avait que faire de ce genre de monument fantaisiste. La Tour de Kyoto, qui fait face à la gare, avait eu également le droit à ce genre de discours dans les années 60. Avec ses 131 mètres, elle avait de quoi faire parler étant donné que la hauteur des bâtiments est limitée (comme à Paris). Mais finalement malgré les doutes et les réclamations, ces projets ont été menés à terme, et les constructions sorties de terre.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le design de la gare de Kyoto dénote vraiment avec le reste de la ville. Un gigantesque paquebot d’acier et de verre par lequel transitent environ 240.000 voyageurs par jour. Avec ses 470 mètres de long et ses 70 mètres de haut, c’est l’une des plus grandes gares du pays.

Un design qui fascine, une architecture qui impressionne

Comme très souvent au Japon, la gare est le cœur de la ville. C’est ainsi que beaucoup de magasins et restaurants viennent se greffer tout autour. C’est aussi le cas à Kyoto, mais on parle bien là d’un énorme centre commercial, même si c’est sans comparaison possible avec la tentaculaire gare d’Osaka Umeda. En fait c’est un peu le paradoxe de cet édifice, il est immense… mais c’est en réalité d’une grosse coquille vide. La grande majorité des boutiques se trouvent au sous-sol, comme pour laisser toute la lumière sur cette merveille d’architecture.

En revanche, qui dit vide ne dit pas dénué d’intérêt, au contraire. Dès l’entrée de la gare (côté nord), il est possible d’accéder aux toits via les multiples escalators disposés à l’ouest et à l’est. L’accès y est gratuit, et une fois au sommet, la vue qui s’offre à vous est sympa, mais la présence de plexiglas teintés gâchent un peu le spectacle malheureusement. Pour avoir une vue imprenable de la ville, il est alors préférable d’opter pour la, certes payante, Tour de Kyoto. Une passerelle aérienne permet de relier les ailes ouest et est, et offre un jeu de lumières intéressant par temps ensoleillé.

La tour de Kyoto

 Que ce soit pour se détendre ou pour admirer l’architecture des lieux, les spots sont légions. Comptez une petite heure pour en faire le tour en prenant son temps, mais bien plus si vous vous aventurez dans les magasins alentours. On notera aussi la présence d’une réplique de la gare intégralement réalisée en LEGO, composée d’environs 300.000 blocs, construire pour les 15 ans de la gare actuelle.

Réplique de la gare en LEGO

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !

Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *