JLPT : Le test d’aptitude en langue japonaise

Le JLPT (pour Japanese Language Proficiency Test) est un test d’aptitude visant à certifier le niveau en langue japonaise pour une personne non native du pays. Même en ayant les connaissances propres à chaque niveau, ce test nécessite une préparation adaptée, car les compétences seules ne suffisent parfois pas.

Présentation de l’épreuve

    Ce test est organisé 2 fois par an au Japon, plus précisément en juillet et en décembre. Il est également possible de passer cet examen dans d’autres pays (en France bien sûr, à Paris, Lyon et maintenant Strasbourg), mais il n’y a qu’une seule session par an, en décembre. En japonais, il s’appelle le « nihongo nôryoku shiken » (日本語能力試験).

Le test est réparti en 5 niveaux, de N5 à N1, ce dernier étant le plus difficile de tous, et comporte trois épreuves, une de kanji/vocabulaire, une de grammaire/lecture, et enfin une de compréhension orale. Toutes les épreuves se présentent sous la forme d’un questionnaire à choix multiples, et sont bien distinctes entre elles. Par exemple, une fois la première épreuve terminée, impossible de revenir dessus. Il n’y a donc aucune compétence écrite réellement requise !

 

Voici un aperçu approximatif des connaissances requises par niveau :
N5 : 80 à 100 kanjis, 800 mots de vocabulaire
N4 : 300 à 350 kanjis, 1.500 mots de vocabulaire
N3 : 600 à 700 kanjis, 3.000 à 4.000 mots de vocabulaire
N2 : 1.000 kanjis, 6.000 mots de vocabulaire
N1 : 2.000 kanjis, 10.000 mots de vocabulaire
A cela se rajoute la grammaire associée à chaque niveau.

    Pour comparaison, un japonais est censé connaitre les 2136 kanjis usuels (les jôyô kanjis 常用漢字) pour maitriser la langue. Il semblerait par contre que cela se perde un peu chez les jeunes japonais à cause notamment de l’utilisation massive des téléphones portables. Ce qui ressemble fortement à l’absence de maitrise de la langue française chez « nos » jeunes, à cause des SMS et des réseaux sociaux par exemple…

Pour en revenir au JLPT, attention, il n’existe pas de liste officielle de kanjis et de vocabulaire par niveau, donc au candidat de voir peut être un peu plus large s’il le peut. Les kanjis sont en général organisés par fréquence d’apparition dans la vie de tous les jours. Mais selon les livres, selon les écoles, l’ordre des kanjis est différent (un kanji classé dans les 100 premiers dans un livre, et qui se retrouve seulement dans la tranche des 400-500 dans un autre livre).

Le JLPT est noté sur 180 points (60 points pour chacune des 3 matières) quelle que soit la catégorie choisie. Pour réussir, il faut obtenir :

N5 : 80 points
N4 : 90 points
N3 : 95 points
N2 : 90 points
N1 : 100 points
En revanche, obtenir moins de 19/60 sur une matière est éliminatoire ! (ou moins de 38/120 pour les N4 et N5 qui combinent 2 matières)

Bien s’y préparer

     Cela peut paraitre évident mais le mieux pour préparer le JLPT est bien sûr de réviser avec des livres dédiés à cet examen. La grammaire, le vocabulaire, les textes et la compréhension seront adaptés à chaque niveau, et vous ne devriez pas avoir de surprises lors du vrai test. Car même si vous avez les connaissances, mais aucune idée de ce à quoi ressemble le JLPT, vous pourriez  perdre beaucoup de points. Notamment sur les compréhension écrites et orales qui peuvent contenir pas mal de pièges. La limite entre la bonne et la mauvaise réponse tiens parfois du détail. S’entrainer avec des ouvrages dédiés, c’est apprendre à déjouer ces pièges et aussi à bien gérer son temps. Ce sont les clés de la réussite du JLPT !!

Pour ma part, j’ai préparé le N3 avec ces livres ci-dessous que je vous recommande. Mon école nous a fournit les 2 premiers, et j’ai complété avec les 2 autres car je les trouvais bien fait. La grammaire est bien expliquée, le vocabulaire est classée par thème (en plus d’être utile dans la vie de tous les jours), et il y a bien sûr des exercices.

    Ces livres seront probablement plus difficile à trouver en France qu’au Japon, mais voici les liens pour les acquérir sur Amazon Japon, dans le cas où vous seriez prêts à payer les frais de ports en conséquence. Grammaire, Vocabulaire, Compréhension écrite et Compréhension orale

 

L’utilité du JLPT

   Dans mon cas, après 1 an d’étude au Nihongo Center à Kyoto et en commençant de zéro ou presque, j’étais entre le N4 et le N3. J’ai obtenu le N4 sur la session de décembre 2013, examen qui était à priori plus difficile que les précédents. Je passe maintenant le N3 sur la session de juillet 2014 (edit : que j’ai obtenu), puis ce sera au tour du N2 en décembre 2014 si je me motive suffisamment.

    Après, seuls les niveaux N2 et N1 ont une vraie valeur à l’international, donc il est clair que le N2 serait un bon objectif. Le N1 est inenvisageable pour moi à l’heure actuelle, vu le rythme où j’avance, le temps et les ressources dont je dispose.

    En effet, avec le niveau N5, vous n’êtes encore qu’un débutant qui ne sera pas encore capable de tenir une conversation un peu détaillée. Avec le N4, vous vous débrouillez déjà mieux, pouvez converser sur des sujets faciles mais vous serez toujours bloqués par un manque évident de vocabulaire et de compréhension. C’est cependant assez pour espérer décrocher un arubaito (un « petit job »). Avec le N3 en poche, vous maitrisez le japonais de tous les jours et vous pouvez donner votre avis sur pas mal de choses. Mais vous êtes encore trop juste pour espérer plus qu’un arubaito.

    Mais c’est seulement avec les N2 et N1 que vous pourrez vraiment tenir des conversations détaillées et espérer entrer à l’université japonaise, ou décrocher un vrai travail dans une entreprise locale. Le JLPT est un diplôme qui trouve son utilité surtout dans les cas sus-cités. Avoir le N5, N4 ou N3 ne sert pas à grand chose si ce n’est tester votre niveau. Ils ne seront probablement jamais demandés par un employeur, insuffisants pour un vrai poste au sein d’une entreprise, et inutiles pour de simples arubaito. L’accès aux études supérieures est donc également impossible avec ces 3 niveaux.

Où et comment s’inscrire

Si vous êtes au Japon :
-Via le site internet du JLPT

-Via courrier (requiert l’achat d’un kit en librairie à 500¥)

-Via votre école de japonais si vous en avez une
Coût d’inscription : 5500¥ (environ 40€)

Si vous êtes en France:
-Via l’Inalco (Paris, Lyon), selon votre situation géographique.

-Via l’Université de Strasbourg
Coût d’inscription : 70€ (N4-N5) ou 80€ (N3-N2-N1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *