Ikuta Jinja : détour vers l’un des plus anciens sanctuaires du Japon

Au même titre qu’Osaka, la ville de Kobe n’est pas connue pour ses temples et sanctuaires. Pourtant, elle abrite l’un des sites shinto les plus anciens du pays. Une idée visite si vous prévoyez de visiter la région.

Inconnu au bataillon

Les plus anciens sites du Japon ne sont pas forcément les plus populaires auprès des touristes. Le Shitenno-ji à Osaka en est le parfait exemple, chargé d’histoire, mais totalement éclipsé par le rayonnement des temples de Kyoto et par le cliché comme quoi il n’y aurait rien à voir à Osaka. Bien sûr cela est faux et Kobe connait le même problème. Il en va donc de même pour ses temples et sanctuaires comme Ikuta Jinja.

Rômon (楼門)

Fondé au début du 3ème siècle par l’impératrice Jingu, les environs du sanctuaire Ikuta furent le théâtre de l’une des plus célèbres batailles de la guerre civile de Genpei (1180-1185), celle d’Ichi-no-Tani. Aujourd’hui, une partie des évènements de cette guerre sont racontés au cours de représentations de théâtre nô lors de l’Aki Matsuri, un festival qui s’y déroule à l’automne.

D’une pierre deux coups

La surface occupée par le sanctuaire Ikuta est aujourd’hui bien plus petite qu’elle ne l’était à l’époque, la ville ayant été construite autour depuis. Il n’est certes pas aussi impressionnant que peuvent l’être d’autres temples et sanctuaires du Japon, mais si vous avez prévu de passer à Kobe durant votre séjour, c’est un petit crochet qui peut valoir le coup d’œil, d’autant plus si vous comptez vous rendre dans le quartier de Kitano avec ses bâtisses occidentales !

Honden (本殿)

Depuis la gare de Sannomiya (JR), il ne faut que 5 minutes à pied pour se rendre à Ikuta Jinja en partant vers le nord-ouest. C’est presque le même chemin que pour aller à Kitano (qui est au nord-est), donc ce serait dommage de ne pas faire le détour non ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *